[Rencontre] Cécile Massart ☢️ 650 mètres sous terre entourée de déchets nucléaires, c’est l’expérience qu’a pu vivre Cécile Massart, artiste belge qui questionne les déchets radioactifs depuis vingt-cinq ans. Ne tenant pas sur sa chaise, Cécile Massart raconte. Lors de son périple au sein du WIPP, le premier centre géologique pour stocker les déchets contaminés situé dans le désert de Chihuahua. Son assistante angoissée n’a pas été aussi loin. Caméra à la main, l’artiste était déterminée à ramener le plus d’images possibles, oubliant le danger. 🎥 Pour rendre perceptible l’héritage radioactif, invisible car stocké dans un bunker ou enfouit sur Terre, l’artiste plasticienne construit une culture du nucléaire. Par des vidéos, des gravures, des monuments, Cécile Massart marque les sites de stockage de déchets nucléaires pour ne jamais les oublier. #déchetsnucléaires #belgique #radioactif #Mook #wipp #nuclearpower

Projet
Déchets nucléaires en stoemelings
date de publication
Apr 11, 2021 6:38 PM (UTC)