🎙Festival Slush 2017 (Helsinki)
đŸ“ș

🎙Festival Slush 2017 (Helsinki)

Catégorie
Chroniques
Publié le :
Mar 12, 2017

Retour sur ce festival « hors norme » (2.600 startups, 1.500 investisseurs, 300 workshops, 20.000 personnes 
) en compagnie de Jean-Marc Santolin, un de mes anciens Ă©tudiants de l’IHECS, passĂ© par les MasterCamps du lab.davan.ac en 2016 et Ă  qui j’avais proposĂ© de m’accompagner, en mode « fellowship ».

« Le Salon de l’Auto des Start-up »

Si, Ă  titre personnel, je retiens surtout l’incroyable foisonnement, ad nauseam parfois, de (micro) services/produits liĂ©s Ă  l’e-santĂ©, Ă  la mobilitĂ©, Ă  l’énergie et d’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale bodybuildĂ©s Ă  l’Intelligence dite artificielle, dans ce podcast enregistrĂ© Ă  l’aĂ©roport d’Helsinki, en attendant l’avion qui nous ramenait en Belgique, j’ai d’abord demandĂ© Ă  Jean-Marc ce qu’il avait retenu de l’expĂ©rience, d’un point de vue « organisation », tant le festival semble ne pas connaĂźtre de limite en terme de gigantisme.

« Entreprendre, c’est faire des trucs »

Nous avons ensuite discutĂ© de ses startups « coups de coeur » (dans le recyclage et le textile, notamment) et surtout de ce qu’il a pu retenir des dizaines de rencontres qu’il a pu faire tout au long de ces deux journĂ©es.

Il est, entre autre, question des nouveaux styles de management et d’organisation du travail en remote, de gestion de prise de dĂ©cision en mode dĂ©centralisĂ©e

Nous discutons ensuite de sa tentative de choper un stage chez Spotify et de sa perception de sa propre carriÚre en construction, de la maniÚre dont il envisage son entrée dans la vie professionnelle.

Nous parlons aussi de confiance et d’empathie, de la façon de s’aligner entre la nĂ©cessitĂ© de gagner sa vie et celle de ne pas se « crĂąmer » en reniant ses idĂ©aux, de la place de l’humain et du rĂŽle des machines, d’éducation aux mĂ©dias et de nouvelles maniĂšres de faire de la politique 
 (aka: participer Ă  la vie de la citĂ©)

Bref, 46 minutes de conversation comme je les aime, au coin du feu numĂ©rique, au terme d’une expĂ©rience particuliĂšrement enrichissante. En tout cas cas elle le fut pour moi, et me confirme dans l’idĂ©e que donner cours, faire et transmettre en mĂȘme temps, monter mes propres projets et aider d’autres inspirĂ©s à poursuivre les leurs, est sans doute la meilleure façon de me mettre au service et d’empowerer ceux qui, demain, feront bouger le monde.

Bonne Ă©coute, n’hĂ©sitez pas Ă  suivre Jean-Marc sur LinkedIn, Twitter et Instagram et Ă  jeter un oeil à nos autres projets.